« Spécialiste des politiques pénale et carcérale, et membre du Conseil de Prévention de la Torture, Philippe Mary met en garde contre les conséquences de la prolongation de la grève dans les prisons.

Abandon de poste, absentéisme chronique, grèves « émotionnelles » et  » service minimum  » sont autant de situations qui pourraient, selon cet expert, déboucher sur la mort de détenus. Comme cela s’est déjà passé en 2003.